Haut Val de Bagnes

Le Haut Val de Bagnes est protégé depuis 1968 par contrat entre la commune et la bourgeoisie de Bagnes d'une part, Pro Natura Valais, le Club alpin et le Heimatschutz d'autres parts. Avec ses 150 km2, il couvre la moitié du territoire communal.
La région de Chanrion se distingue par une richesse exceptionnelle de la flore alpine. L'explication tient à la diversité des milieux naturels (pelouses, combes à neige, gouilles, moraines, éboulis ...) et aussi à la persistance de refuges pour les plantes pendant la dernière glaciation. Dans les lacs et les gouilles de l'endroit, plusieurs espèces aquatiques atteignent leur record suisse d'altitude. Le Haut Val de Bagnes est aussi un paradis pour la grande faune.

Un seul exemple :
le bouquetin. Il a failli disparaître des Alpes, suite à une chasse excessive au début de ce siècle. Sauvegardé de justesse dans le massif du Grand Paradis en Italie, il a été réintroduit à Bagnes dès 1926.
Alors que le reste de la commune est dévolu au tourisme de masse (Verbier, Bruson) ou à l'activité économique, le Haut Val de Bagnes demeure un espace superbe, préservé de manière rationnelle depuis près de trente ans : exemple éloquent d'une entente et d'une collaboration judicieuses entre une commune et des associations de protection de la nature.